Débouchés

Même dans les périodes de crise, les professions paramédicales sont celles dont la stabilité d’emploi, secteurs publics et privés confondus, est l’une des plus grandes :

  • Parce qu’elles correspondent à un besoin essentiel, celui de l’assistance et du soin
  • Parce quelles font l’objet d’un encadrement d’effectifs (quota d’entrée fixé par le Ministère de la santé en fonction des besoins).

La parution du décret d’exercice libéral (Décret n° 88-659 du 6 mai 1988), et surtout la loi publiée en février 1995 dotant les psychomotriciens d’un statut d’auxiliaire de la médecine, confirment  l’avenir de cette profession.


Des parcours variés

S’agissant de la psychomotricité, le champ d’application ne cesse de s’étendre :

  • Au niveau de la prévention et de la stimulation du tout petit
  • Au niveau de la prise en charge des personnes âgées afin d’éviter l’hospitalisation
  • Au niveau des applications au monde moderne, renforcement de l’efficacité, prévention des accidents du travail dus à des troubles de l’équilibre ou à de mauvaises coordinations, prévention de difficultés dont les nouvelles technologies peuvent être génératrices (absence de communication interpersonnelle, isolement, repli sur soi …). 

Un avenir personnel et professionnel

De nombreuses progressions sont possibles

Au niveau de la formation :
 

  • Spécialisation aux techniques de relaxation
  • Spécialisation à la rééducation psychomotrice par équitation
  • Formation au Certificat International en Sciences et Techniques du Corps (enseignement international représenté dans douze nations, d’Europe et d’Amérique)

Au niveau de la recherche : 

  • Participation aux groupes de recherche organisés par les instances professionnelles
  • Intervention aux congrès internationaux de psychomotricité (Nice 1974, Genève O.M.S. 1976, Liège 1978, Madrid 1980, Florence 1982, La-Haye 1984, Nice 1986, Sao Paulo 1992, Poitiers 1994, Vérone 1999, Strasbourg 2000, Lisbonne 2004, Foz de Iguezu (Br) 2007, Verone 2007, Montevideo 2008… )
  • Publications dans des revues spécialisées comme “Évolutions Psychomotrices”, etc.

Au niveau professionnel :

  • Accès aux responsabilités de “chef de service paramédical”, “cadre de santé pluridisciplinaire”
  • Accès à la fonction de “directeur d’établissement médico-psychologique”, “directeur de soins”
  • Association en sociétés civiles de moyens (SCM) en vue de création de cabinets libéraux
  • Accès aux fonctions de psychomotriciens enseignants dans les différentes écoles paramédicales
  • Animation et direction d’équipes socio-économiques dans des domaines aussi divers que la prévention (y compris des accidents du travail) et la formation professionnelle.